10 boss les plus difficiles de Sekiro: Shadows Die Twice

Une des raisons pour lesquelles Âmes sombres fait tant de vagues dans l’industrie du jeu était sa difficulté. Un jeu vidéo notoire, Âmes sombres conception de production fascinante magnifiquement combinée avec un gameplay intéressant, résultant en un cauchemar de fantasy sombre dans lequel beaucoup se sont investis.

CONNEXES: 10 meilleurs PNJ de Sekiro Shadows meurent deux fois

Mais peu importe à quel point le jeu était beau ou amusant, tout le monde parlait de la difficulté. Âmes sombres des clones sont soudainement apparus et FromSoftware s’est surpassé avec Sekiro – un jeu limite impossible qui avait désespérément besoin d’un mode facile (selon certains). Les patrons pour Sekiro : les ombres meurent deux fois étaient particulièrement difficiles et ont probablement entraîné de nombreux contrôleurs cassés.

FILM VIDÉO DU JOUR

Dame papillon


Sekiro Dame Papillon 01

Lors de lectures répétées, Lady Butterfly ne semble pas grand-chose. Mais pour les joueurs débutants, elle peut être un véritable moyen de dissuasion. Lady Butterfly forme essentiellement les joueurs à jouer au jeu – du moins en ce qui concerne les boss.

Âmes sombres privilégie une approche plus lente et plus méthodique, alors que Sekiro récompense un rythme plus rapide et un style plus agressif. Longtemps Âmes sombres les fans ont essentiellement besoin de recâbler leur cerveau pour maîtriser Sekiroet tenter de vaincre l’implacable Lady Butterfly est le moyen idéal pour le faire.

Isshin Ashina


Isshin Ashina tenant une épée à Sekiro

Isshin Ashina est un personnage majeur tout au long Sekiro, et les joueurs sont obligés de le combattre s’ils choisissent la fin Shura. C’est certainement suffisant pour dissuader les joueurs de choisir cette fin spécifique. Ce type ferait un grand héros d’action senior, car il peut absolument se déplacer avec férocité.


Cela a du sens, étant donné qu’Isshin Ashina a passé toute sa vie en tant que samouraï. L’ensemble de mouvements et la vitesse d’Isshin Ashina sont imposants, et le vaincre sans l’utilisation d’un pétard Shinobi est en effet un défi majeur.

Gyoubu Oniwa


Gyobu Masataka Oniwa charge sur son cheval dans Sekiro : Shadows Die Twice.

Tout comme Lady Butterfly, Gyoubu Oniwa semble être un morceau de gâteau pour les joueurs de retour. Selon la façon dont quelqu’un joue, c’est le premier boss majeur qu’il peut combattre dans le jeu. Cela se traduit par l’un des deux résultats.

CONNEXES: 10 meilleurs boss de Sekiro Shadows meurent deux fois, classés

Les joueurs de retour le trouvent facile, car il n’a absolument rien à voir avec les derniers boss, à la fois en termes de vitesse et de difficulté. Mais les joueurs pour la première fois le trouvent un cauchemar parce qu’ils n’ont jamais affronté quelque chose comme lui auparavant. Il est une excellente introduction, bien que souvent frustrante, au monde de Sekiro.


Isshin, le saint de l’épée


Isshin brandit sa lame dans Sekiro : Shadows Die Twice.

Isshin the Sword Saint est le boss final de Sekiro, et pour une bonne raison. L’homme est à la limite impossible à vaincre. Il s’agit d’une version plus jeune d’Isshin, et il est encore plus dur que son ancien homologue moderne. Il est certainement l’un des boss finaux les plus étranges de l’histoire du jeu vidéo.

Son timing est très difficile à cerner et il attaque avec une vitesse et une intensité incroyables. Il est incroyablement difficile de défendre ses coups imprévisibles, et encore moins de lui en infliger. Il a également trois phases, et si le joueur meurt dans la phase trois (ce qu’il fera certainement plusieurs fois), alors il doit commencer tout à nouveau.


Juzou l’ivrogne


Sekiro Shadows meurt deux fois Juzou l'ivrogne

Juzou The Drunkard est en fait un mini-boss rencontré à l’extérieur du domaine Hirata. La difficulté de Juzou dépend en grande partie de la façon dont il est abordé. Certaines personnes peuvent simplement se précipiter, auquel cas elles devront faire face non seulement à Juzou, mais aux dizaines d’ennemis environnants.

Dans ce cas, vaincre Juzou à lui seul est extrêmement ennuyeux pour le contrôleur. Mais avec un peu de furtivité et l’aide d’un allié PNJ, Juzou devient beaucoup plus gérable. Toujours très difficile et frustrant, mais gérable.

Démon de la haine


Le démon de la haine se prépare à combattre Wolf dans Sekiro : Shadows Die Twice.

C’est comme l’un de ces durs combats de boss des anciens jeux NES qui étaient impossibles à vaincre. Même au-dessus d’Isshin, le Sword Saint, et même au-dessus d’Isshin Ashina, le démon de la haine est sans doute le boss le plus difficile du jeu. Au moins son nom convient. Les attaques du démon de la haine sont d’une portée incroyable, il est donc impossible de s’en cacher et de prendre une pause.


Ses attaques emballent également un coup de poing incroyable, et elles ont la capacité de tuer en un coup. Peut-être le pire de tout, son bassin de santé est incroyablement profond et sa hitbox est maladroite. Même super Sekiro les joueurs passeront plus de 10 minutes à combattre ce démon fougueux.

Singe gardien


Le singe gardien frappe Wolf dans Sekiro: Shadows Die Twice.

Beaucoup Sekiro les joueurs ont abandonné au Guardian Ape. Tout comme Lady Butterfly initie les joueurs au Sekiro style, Guardian Ape teste leurs capacités et s’assure qu’ils sont assez bons pour la seconde moitié du jeu.

Sa première phase est déjà assez difficile, mais FromSoftware retire ensuite le tapis sous les joueurs et introduit une deuxième phase. C’est ici que le Singe Gardien obtient vraiment difficile. Ses coups de fouet et son rugissement de terreur sont particulièrement frustrants, ce dernier provoquant une forte accumulation de terreur. Il peut facilement tirer sur des joueurs inattendus.

Sans tête


Sans tête de Sekiro tenant une épée

Tout comme le singe sans tête est horriblement difficile, il en va de même pour le sans tête général. Comme Juzou The Drunkard, Headless sont des mini-boss qui se trouvent à certains endroits tout au long du jeu. Pour le joueur non formé, ces boss peuvent s’avérer insupportablement frustrants.

CONNEXES: Les 10 ennemis les plus effrayants de la franchise Dark Souls

La brume noire qui les entoure empêche de courir et de se précipiter, ce qui est un élément majeur de de Sekiro jouabilité. De plus, Divine Confetti est nécessaire pour vaincre le Headless, et si le joueur n’en a pas, alors il n’a aucune chance. Cela, et les dégâts causés par la terreur sont incroyables.

Grand hibou shinobi


Owl se prépare à combattre son fils dans Sekiro : Shadows Die Twice.

Certains jeux vidéo semblent dépeindre magistralement les mauvaises relations père-fils. Le Grand Shinobi Owl est le père adoptif de Sekiro, et il se bat avec son fils au sommet du château d’Ashina.

C’est un combat très dur grâce principalement à son rythme saccadé et à ses attaques percutantes. Beaucoup de ses attaques sont des tueries en un coup, et épuiser sa vitalité s’avère souvent très fatigant. Cette Sekiro : les ombres meurent deux fois le patron exige un timing impeccable, et une simple erreur fait la différence entre la vie et la mort.

Genichiro, Voie de Tomoe


Sekiro Shadows meurt deux fois Genichiro

Le joueur combat Genichiro plusieurs fois tout au long Sekiro, y compris au sommet du château d’Ashina. C’est un autre boss en deux phases, et il est tout aussi frustrant que tous les autres boss en deux phases. La première phase est assez difficile, mais ensuite Genichiro perd son armure et se transforme en Genichiro (littéralement) électrique, Way of Tomoe.


C’est un combattant incroyablement agressif, donc la majeure partie de la bataille est consacrée à détourner sa rafale d’attaques. Ou essayer, du moins. Son attaque éclair inflige également des dégâts incroyables, donc ne pas la contrer s’avère mortelle et met fin au jeu. Fin du jeu, comme dans le joueur se lève instantanément et éteint la console de frustration.

SUIVANT: 10 meilleurs PNJ Dark Souls, classés par sympathie

Pokemon Legends Arceus avait besoin de plus de variantes régionales hisuiennes comme Growlithe

Légendes: Les conceptions de Pokémon Hisuian d’Arceus ont gaspillé le cadre antique


A propos de l’auteur


screenrant.com

Laisser un commentaire