[rank_math_breadcrumb]

Comment éviter le SBMM dans Warzone 2 ?

Call of Duty Warzone 2.0 est enfin disponible, et vient même de s’offrir une grosse mise à jour ! Derrière celle-ci, de nombreuses améliorations, stabilisation du jeu sur PC, ainsi que l’introduction d’une Coupe Warzone, semblable au jeu Rocket League. Cependant, la mise à jour n’a pas supprimé un aspect que certains joueurs détestent : le SBMM. Zoom sur cette fonction intégrée et les moyens de la contourner.

Qu’est-ce que le SBMM, présent dans Call of Duty : Warzone 2.0 ?

Il s’agit de l’abréviation de Skill Based Matchmaking, un algorithme qui calcule les niveaux des joueurs afin d’équilibrer les parties. Dans les faits, ce système protège les nouveaux venus en les mettant face à des joueurs à priori du même niveau. Idéal, pour éviter de se frustrer en affrontant des joueurs bien plus expérimentés, munis d’armes montées au niveau maximum.

L’un des moyens utilisés par le SBMM est de classer les joueurs par pays, avec la géolocalisation. En effet, l’éditeur du jeu part du postulat que certains pays jouent beaucoup plus que d’autres, et donc ont plus de chances de tomber sur des joueurs plus forts.

Certains joueurs avec de l’expérience se plaignent de ce système mis en place, car selon eux, il génère des parties obligatoirement difficiles et stressantes, réduisant ainsi le potentiel d’amusement du jeu. Heureusement pour eux, il existe des moyens de contourner le SBMM.

Comment fonctionne l’algorithme du SBMM sur Call of Duty : Warzone 2.0 ?

Il existe plusieurs critères qui définissent le “niveau” d’un joueur, selon le SBMM. Cela permet à l’algorithme de placer les joueurs ensemble sur le serveur en début de partie. Ces critères se basent en partie sur certains aspects généraux, mais globalement il s’agit de tenter de créer des parties équilibrées entre joueurs du même gabarit.

L’une des choses à savoir à ce sujet, c’est que le SBMM n’a pas encore dévoilé officiellement ses critères. Ainsi, l’algorithme fonctionnerait sur ces bases là, selon l’expérience des joueurs : Le ping, le temps de jeu, la géolocalisation des joueurs, le score de fin de partie, le niveau global des joueurs, le ratio KDR (Kill / Death).

L’un des “soucis” selon certains joueurs de haut niveau, est que cela leur enlève la possibilité de faire une partie plus douce, avec un niveau moins élevé. Certains joueurs ont même proposé aux développeurs de Call of Duty de créer un mode partie rapide, sans SBMM. Grâce à cela, aucun ranking n’est à respecter et tout le monde peut jouer ensemble, indépendamment de son niveau. Une demande restée sourde, pour le moment.

Utiliser un VPN : la parade face au SBMM ?

Certains joueurs de haut niveau ont cependant pu trouver une parade. Grâce à des outils qui permettent de cacher sa localisation ou d’en simuler une, il est possible de contourner le SBMM. Il est de notoriété publique que des pays tels que l’Indonésie ou bien la Thaïlande possède un niveau global de joueurs inférieur à la France. Grâce à un VPN avec des serveurs dans ces pays, les joueurs peuvent affronter des concurrents réputés moins forts.

Que risque-t-on à utiliser un VPN pour contourner le SMBB dans Call of Duty : Warzone 2.0 ?

À l’heure actuelle, il n’est pas interdit de contourner le SBMM, de manière stricto sensus. Cela signifie que le joueur ne risque rien à utiliser un VPN pour outrepasser le SBMM. Le créateur du jeu n’a pas inscrit cela dans son contrat d’utilisation du jeu, à contrario de l’utilisation du logiciel de triche ou d’aide à la visée. Une différence majeure, car les joueurs ne cherchent ici qu’à combler un manque d’un mode de jeu moins compétitif et qui permettrait aux joueurs expérimentés de s’offrir des parties plus amusantes pour eux. Quant aux joueurs plus novices, ceux-ci pourraient alors apprendre de nouvelles techniques d’utilisation de leur équipement, ou de nouveaux passages secrets, en suivant la Killcam de leurs adversaires plus forts.