Football: Auckland accueillera l’annonce du tirage au sort de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2023

sport

Le vice-Premier ministre Grant Robertson, aux côtés de la secrétaire générale de la FIFA Fatma Samoura et du maire d’Auckland Phil Goff, a déclaré que l’organisation du tirage au sort serait un privilège. Vidéo / NZ Herald

Le tirage au sort de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2023 aura lieu à Auckland, dans une sorte de coup d’État pour ce pays.

Il a été confirmé vendredi que l’événement fastueux, qui révélera les rencontres et les adversaires des 32 équipes en compétition lors du tournoi co-organisé, se tiendra au Aotea Center le 22 octobre.

Bien que de nombreuses cérémonies de tirage sportif puissent être discrètes, ce n’est pas le cas pour les deux Coupes du monde seniors de la FIFA, qui sont des productions somptueuses et à grande échelle.

Environ 500 personnes devraient se rendre en Nouvelle-Zélande pour l’événement d’octobre. En plus des représentants de toutes les équipes et des médias internationaux, il y aura également de nombreux dignitaires (dont le président de la Fifa Gianni Infantino) et quelques légendes de la Fifa, les célèbres ex-joueurs amenés pour ajouter du piquant à cette occasion, qui est télévisée à travers le monde. .

S’exprimant lors de l’annonce de vendredi à Auckland, le vice-Premier ministre Grant Robertson – qui est également le ministre responsable du tournoi – a déclaré que l’organisation du tirage au sort serait un privilège.

« Le tirage au sort est un événement d’importance internationale à part entière », a déclaré Robertson. « Cela offre à la Nouvelle-Zélande et à Auckland l’occasion de présenter notre culture et nos traditions à un public mondial. »

La secrétaire générale de la Fifa, Fatma Samoura, qui est en pleine visite de 10 jours en Nouvelle-Zélande, a ajouté : « Les préparatifs vont bon train en Australie et en Nouvelle-Zélande pour accueillir le plus grand événement féminin unisport au monde. Le tirage au sort officiel marque une étape importante. Étape importante. »

(De LR) Kelli Brown, Mackenzie Barry, Saskia Vosper et Anna Leat lors de l'annonce des villes hôtes de la Coupe du monde féminine 2023 en avril 2021. Photo/Photosport
(De LR) Kelli Brown, Mackenzie Barry, Saskia Vosper et Anna Leat lors de l’annonce des villes hôtes de la Coupe du monde féminine 2023 en avril 2021. Photo/Photosport

D’un point de vue local, l’intérêt se concentrera sur les trois nations que les Football Ferns affronteront dans le groupe A.

Le tirage au sort révélera également quels pays seront basés en Nouvelle-Zélande pour leurs matchs de poule, les organisateurs de tournois de ce côté de la Tasmanie espérant quelques nations lourdes, ainsi que des équipes qui attirent traditionnellement un important soutien de voyage.

Trente-deux pays participeront à l’événement 2023, contre 24 en France en 2019.

Neuf nations (RP Chine, Japon, République de Corée, Philippines et Vietnam d’Asie, et France, Espagne, Suède et Danemark d’Europe) se sont déjà qualifiées, rejoignant l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

18 autres places seront finalisées entre juillet et octobre, avec des tournois de la confédération en Afrique, en Amérique centrale et du Nord et en Amérique du Sud.

Les trois dernières places seront décidées au début de l’année prochaine, avec 10 équipes du monde entier en compétition dans un tournoi pour attribuer les trois derniers billets d’or.

A propos du tirage :

32 équipes sont réparties en huit groupes, qui détermineront le pays dans lequel elles seront basées pour leurs matches de phase de groupes.

Le tirage comportera :

• Environ 800 participants, dont le président et le secrétaire général de la Fifa, les présidents des confédérations, les médias internationaux, les réseaux de diffusion, les représentants des équipes et les affiliés commerciaux.
• Un tirage au sort télévisé à l’échelle mondiale, généralement d’une durée d’une heure. En plus du tirage au sort proprement dit, d’autres éléments télévisés incluent des performances culturelles et des images de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande.
• Environ 120 représentants d’équipes qui resteront sur place et visiteront des sites d’entraînement et d’hébergement à travers la Nouvelle-Zélande et l’Australie.

Laisser un commentaire