Le développeur de Town of Light révèle le thriller psychologique de la Seconde Guerre mondiale Martha is Dead • Eurogamer.net

À venir sur PC et sur d’autres plateformes l’année prochaine.

LKA, le développeur à l’origine de l’expérience narrative déchirante The Town of Light, a dévoilé son prochain projet : le thriller psychologique à la première personne Martha is Dead, qui devrait sortir l’année prochaine.

Comme The Town of Light avant lui, Martha is Dead cherche à fonder son récit (qui offre un mélange « d’histoire, de superstition et de détresse psychologique », selon LKA) en utilisant des lieux et des événements réels. Cette fois, cependant, l’histoire se déroule en Toscane, en 1944, alors que le conflit entre les forces allemandes et alliées pendant la Seconde Guerre mondiale se poursuit.

Suite à la découverte d’une femme noyée dans la région, sa sœur jumelle – la fille d’un soldat allemand – est obligée de faire face « au traumatisme aigu de la perte, tandis que la vérité sur le meurtre brutal est entourée d’un folklore mystérieux et de l’horreur extrême de la guerre se rapproche de plus en plus. »

« En cours de route », poursuit le développeur, « elle rencontrera des situations et découvrira des choses que personne ne devrait avoir à faire… la mort mortelle était le chemin le plus facile par rapport à celui-ci marqué par une détresse mentale et émotionnelle qui persiste. »

Rien de tout cela ne suggère que Martha is dead fera une expérience particulièrement joyeuse, avec LKA une fois de plus apparemment déterminé à explorer le genre de sujet difficile moins souvent abordé dans les jeux. La bonne nouvelle est que The Town of Light, qui racontait l’histoire sans faille d’une jeune femme internée dans un asile italien peu avant la Seconde Guerre mondiale, montrait un développeur suffisamment habile pour manipuler ce matériel avec sensibilité et émotion, même si le côté interactif de son premier titre parfois laissé tomber.

1
LKA dit que Martha is Dead visera le « photo-réalisme ».
2
Le lancer de rayons en temps réel est également pris en charge.

« C’est au crédit de The Town of Light qu’il n’a pas l’air d’essayer de choquer, ni de se retirer de scènes désagréables ou simplement inconfortables », a écrit le contributeur d’Eurogamer Richard Cobbett dans sa critique recommandée du jeu, « Il les présente simplement, compatissant , mais volontairement froide, déshumanisante et misérable… Pas de complot, pas de mystère, pas de monstre oogie-boogie au sous-sol. La Ville Lumière est simplement une tranche d’histoire qui vous accueille dans ses halls pour partager votre empathie, sans vous enfermer les portes derrière toi. »

Nous saurons si LKA pourra rendre justice à sa dernière histoire de la même manière lorsque Martha is dead arrivera sur PC et sur d’autres plates-formes actuellement non spécifiées l’année prochaine.


www.eurogamer.net

Laisser un commentaire