Le magasin de Beale Street, Abe Scwab, est « numérisé »

Fondée en 1876 et située à son emplacement actuel depuis 1911, la mercerie A. Schwab, la boutique de souvenirs, la fontaine à soda, la mercerie et l’emporium hoodoo au cœur du quartier des divertissements de Beale Street pourraient être considérées comme un musée d’histoire et de culture même si en fait, il ne contenait pas d’expositions d’objets anciens et de photographies d’époque dans le paradis des thésauriseurs de son intérieur encombré, coloré et à plusieurs niveaux.

Ces expositions sont relativement modestes et pourraient être complétées par des hommages à l’histoire de Schwab dans des musées plus traditionnels.

« Nous plaisantions en disant qu’au Pink Palace ou quel que soit son nom actuel, il pourrait y avoir une exposition Schwab à côté de l’exposition Piggly Wiggly », a déclaré Elliott Schwab, 60 ans, associé du magasin de quatrième génération, faisant référence au « palais » sur Central Avenue. a récemment été rebaptisé Musée des sciences et de l’histoire. « Et au lieu d’être enterré, je serai bourré et coincé dans un coin quelque part. »

Lié:A. Schwab continue d’embrasser le changement pour survivre

Suite:Le détaillant historique de Beale Street, A. Schwab, va lancer un département de vinyles musicaux à Memphis

Caroline Carrico, à gauche, responsable des programmes, et Kim Bradshaw, à droite, archiviste du projet, regardent à travers des boîtes remplies de photos et d'objets d'archives le mardi 19 avril 2022, dans le sous-sol de A. Schwab's sur Beale Street.  Les éléments sont évalués pour voir ce qui sera numérisé et numérisé pour que le public puisse y accéder.

Schwab a passé la majeure partie de sa vie autour du magasin qui a été géré pendant des décennies par son défunt père, Abe Schwab.

« Les gens me demandent depuis combien de temps je travaille ici, et je leur dis 59 ans et demi », a plaisanté Schwab, qui – avec sa sœur, Beverly Schwab – est le dernier représentant sur place du magasin. famille fondatrice homonyme. « Mes parents m’ont emmené ici quand j’avais six mois et je ne suis jamais parti. »

Laisser un commentaire