Mon père Muhammad Ali réfléchit sur une icône à travers son fils [EXCLUSIVE]

  • TASCHEN Neil Leifer. Homage to Ali. 'Ali vs. Bugner, Fit for a King, 1973'
    Homage to Ali: Neil Leifer pays tribute to the legendary Muhammad Ali in an exclusive set of classic photographs. Each photograph is in an edition of 40 signed dye-sublimation prints on ChromaLuxe aluminum panels, ready to hang. Fit for a King, Ali vs. Bugner, Las Vegas Convention Center, February 14, 1973: For the Valentine's Day bout against one-time sparring partner Joe Bugner, Ali abandoned his usual white terrycloth robe in favor of this uncharacteristically elaborate design. Elvis Presley, in town for a series of performances at the Vegas Hilton, gave Ali the $ 3,000 robe earlier that week with the hope that he'd wear it to the fight. Exclusive edition of 40 copies signed by Neil Leifer Signed, titled, dated, and numbered on label on verso Dye-sublimation print on ChromaLuxe aluminum panel, ready to hang 100 x 100 cm (39.4 x 39.4 in.) Photo by Neil Leifer © ABG-SI LLC
  • TASCHEN Neil Leifer. Homage to Ali. 'Ali vs. Bugner, Fit for a King, 1973'
    Homage to Ali: Neil Leifer pays tribute to the legendary Muhammad Ali in an exclusive set of classic photographs. Each photograph is in an edition of 40 signed dye-sublimation prints on ChromaLuxe aluminum panels, ready to hang. Fit for a King, Ali vs. Bugner, Las Vegas Convention Center, February 14, 1973: For the Valentine's Day bout against one-time sparring partner Joe Bugner, Ali abandoned his usual white terrycloth robe in favor of this uncharacteristically elaborate design. Elvis Presley, in town for a series of performances at the Vegas Hilton, gave Ali the $ 3,000 robe earlier that week with the hope that he'd wear it to the fight. Exclusive edition of 40 copies signed by Neil Leifer Signed, titled, dated, and numbered on label on verso Dye-sublimation print on ChromaLuxe aluminum panel, ready to hang 100 x 100 cm (39.4 x 39.4 in.) Photo by Neil Leifer © ABG-SI LLC
  • TASCHEN Neil Leifer. Homage to Ali. 'Ali vs. Bugner, Fit for a King, 1973'
    Homage to Ali: Neil Leifer pays tribute to the legendary Muhammad Ali in an exclusive set of classic photographs. Each photograph is in an edition of 40 signed dye-sublimation prints on ChromaLuxe aluminum panels, ready to hang. Fit for a King, Ali vs. Bugner, Las Vegas Convention Center, February 14, 1973: For the Valentine's Day bout against one-time sparring partner Joe Bugner, Ali abandoned his usual white terrycloth robe in favor of this uncharacteristically elaborate design. Elvis Presley, in town for a series of performances at the Vegas Hilton, gave Ali the $ 3,000 robe earlier that week with the hope that he'd wear it to the fight. Exclusive edition of 40 copies signed by Neil Leifer Signed, titled, dated, and numbered on label on verso Dye-sublimation print on ChromaLuxe aluminum panel, ready to hang 100 x 100 cm (39.4 x 39.4 in.) Photo by Neil Leifer © ABG-SI LLC

Screen Rant présente un clip exclusif du prochain documentaire Mon père Muhammad Ali, qui regarde l’icône du point de vue de son fils.


Rant d’écran est fier de présenter un extrait exclusif du documentaire à venir Mon père Mohamed Ali. Vivre dans l’ombre de Muhammad Ali est une vie difficile, et c’est une vie avec laquelle ses enfants, en particulier Muhammad Ali Jr., semblent encore lutter. Mon père Mohamed Ali raconte l’histoire de cette icône du sport sous un nouvel angle, celui de son fils unique biologique Ali Jr., alors qu’il revient sur son enfance, l’effet qu’a eu sur lui le fait de grandir en tant qu’enfant d’une icône et comment il poursuit la longue histoire de son père. -héritage durable, mais d’une manière qui honore également son propre chemin.

FILM VIDÉO DU JOUR

Ali a eu un impact indélébile sur le monde, devenant l’une des icônes sportives les plus reconnaissables, une source d’inspiration pour de très grands personnages, dont Apollo Creed, et inventant l’expression encore largement utilisée « Greatest Of All Time ». Mais son héritage est plus que ce qu’il a laissé aux yeux du public. L’héritage d’Ali vit dans ses enfants. Mon père Mohamed Ali ouvre dans certains cinémas et sera disponible sur demande le 13 janvier.

En relation: Comment le style de combat de Bruce Lee a été inspiré par Muhammad Ali (et pourquoi)


En savoir plus sur mon père Muhammad Ali

Mon père Muhammad Ali Muhammad Ali Jr

Screen Rant’s le clip exclusif présente Ali Jr. s’ouvrant sur les erreurs passées. Au cours de l’une des interviews présentées dans le nouveau documentaire, Ali Jr. partage des détails sur sa dépendance d’un an au crack après avoir brièvement évoqué sa consommation de marijuana. Il révèle qu’il a été accro à la drogue pendant environ un an et qu’il a commencé à consommer après le lycée alors qu’il vivait avec sa mère. Ali Jr. admet également que même s’il a arrêté la « dinde froide », il a rechuté.

L’histoire d’Ali a été racontée d’innombrables fois dans des documentaires, des livres et des films, mais jamais sous cet angle. Le poids d’un héritage sur vos épaules, pas seulement avec un père célèbre mais portant son nom, a clairement eu un impact majeur sur la vie d’Ali Jr. avec sa dépendance, face à des intimidateurs en grandissant, un sentiment d’abandon et le doit être à la hauteur de son homonyme tout en honorant son héritage. Ali Jr. et ses frères et sœurs s’ouvrent sur leurs expériences et les difficultés liées au fait d’être les enfants d’une icône plus grande que nature donnent un nouvel aperçu du côté personnel de la vie d’Ali. Le parcours d’Ali Jr. semble lié à ses traumatismes passés et à l’héritage impressionnant d’Ali, qui n’est jamais aussi clair que lorsqu’il annonce avec enthousiasme son intention d’ouvrir une série de gymnases pour aider les enfants victimes d’intimidation à apprendre la discipline et à être leur meilleur.

Mon père Mohamed Ali présente également des entretiens avec les autres enfants d’Ali, notamment Khalilah Camacho Ali et Rahman Ali. Le documentaire prend des mesures prudentes pour honorer l’héritage et l’histoire de Muhammad Ali ainsi que le propre parcours de Muhamma Ali Jr. Mon père Mohamed Ali est co-réalisé par les cinéastes primés Chad A. Verdi (L’Irlandais) et Tom DeNucci (Johnny et Clyde).

Prochain: Chaque acteur qui a joué Muhammad Ali dans les films

Mon père Mohamed Ali sera disponible dans certains cinémas et sur demande le 13 janvier.