[rank_math_breadcrumb]

Top Gun 2 est meilleur que l’original

« Top Gun : Maverick » est enfin là et il présente le combat aérien le plus réaliste jamais représenté sur un film. C’est aussi bien mieux que l’original.

J’ai récemment eu un aperçu du long-retard Top Gun 2 avant sa sortie le 27 mai, et la durée d’exécution de plus de deux heures est remplie non seulement de séquences de combat aérien incroyablement réalistes, mais aussi d’une histoire fascinante, de personnages qui vous tiennent vraiment à cœur et même d’une plage Football scène (désolé, fans de volley-ball).

Après une brève séquence d’ouverture que les fans de longue date connaîtront – une copie conforme de la musique et du style de l’original de 1986 mais avec des jets et du matériel Navy mis à jour – nous sommes à nouveau présentés à Pete « Maverick » Mitchell (joué par Tom Cruise) , qui a servi dans la marine pendant plus de 30 ans et est maintenant pilote d’essai dans le désert de Mojave, esquivant constamment les promotions ou faisant chier les gens pour qu’il puisse rester un simple capitaine et continuer à voler.

« Parle-moi Goose », répète-t-il encore dans le cockpit, sachant que son meilleur ami, le lieutenant Nick « Goose » Bradshaw n’est plus assis derrière lui. Bien qu’il ait été tué dans un accident d’entraînement dans le film original, le personnage bien-aimé de Goose est toujours présent tout au long Top Gun 2.

C’est parce que son fils, le lieutenant Bradley « Rooster » Bradshaw (Miles Teller) a suivi ses traces et fait partie des « meilleurs des meilleurs » diplômés de l’école d’armes de chasse « Top Gun » de la Marine. Mais il n’est pas seul : il y a une nouvelle génération de pilotes badass de la Navy avec des noms comme Phénix, Remboursementet Bourreau qui ont gravi les échelons alors que Mav a poussé les nouveaux jets à leurs limites, et ils sont bientôt assemblés à San Diego pour une « mission spécialisée comme aucun pilote vivant n’en a jamais vu », selon les notes de production du film. Le seul hic, c’est qu’ils ont besoin de quelqu’un pour les préparer.

Alors, qui appelez-vous lorsque vous avez une mission suicidaire pour bombarder une cible extrêmement redoutable dans laquelle vous devez faire voler un chasseur F/A-18 si bas qu’il peut aussi bien s’agir d’une tondeuse à gazon ? Maverick.

J'ai vu 'Top Gun : Maverick' et c'est bien mieux que l'original
Il s’agit en fait de Tom Cruise lancé depuis une catapulte de porte-avions de la Marine. (Top Gun : Maverick)

Il y a beaucoup dans ce film pour tout le monde. Fans de l’original qui ont adoré les séquences de dogfight et les combats aériens, réjouissez-vous. Il y en a beaucoup. Il y a des caméras pratiquement partout, comme si les cinéastes avaient attaché des GoPro sur le fuselage pour capturer tous les angles imaginables à l’intérieur et à l’extérieur du cockpit. Et il n’y a pas de pilotes de la Marine servant de remplaçants aux acteurs cette fois. Cruise a insisté pour que lui et d’autres volent réellement dans les F/A-18 de la Marine. La Marine, voyant une fois de plus une opportunité de recrutement évidente, a accepté avec joie (bien qu’elle ait refusé de lui permettre de piloter l’avion de 70 millions de dollars). Pourtant, l’acteur était qualifié dans le programme de formation à la survie en aviation de la Marine et a personnellement dirigé un programme de formation au vol rigoureux de cinq mois pour les acteurs. Le résultat est un film qui offrira aux gens le voyage de leur vie car vous pouvez pratiquement sentir les forces G écraser les acteurs dans leurs sièges alors qu’ils se tordent et se retournent pendant l’entraînement pour la mission mortelle à venir.

« En ce moment, sur terre, il y a une force de gravité sur nos corps. Deux G, c’est deux fois notre poids corporel », a déclaré Cruise. « Dans ce film, les acteurs tirent sept et demi ou huit G, donc si vous pesez 200 livres, cela va être 1 600 livres de force écrasant votre corps, expulsant le sang de votre cerveau. »

« Vous devez vous entraîner pour ne pas entrer dans quelque chose appelé G-LOC, où vous perdez connaissance », a-t-il déclaré. « Vous devez développer cette tolérance pour pouvoir réellement maintenir les niveaux de force G et pouvoir voler. Je voulais que le public voie et ressente l’effet de Gs. Vous ne pouvez pas [artificially] déformer un visage comme ça.

J'ai vu 'Top Gun : Maverick' et c'est bien mieux que l'original

Mis à part des séquences de vol époustouflantes, Top Gun 2 offre plusieurs rappels notables au passé en dehors de « Rooster » et le malaise palpable que sa présence inspire tout au long du film chez le Maverick habituellement confiant. L’abreuvoir préféré des combattants sportifs sur la plage de San Diego est dirigé par Penny Benjamin (Jennifer Connolly) – la tristement célèbre fille de l’amiral du passé de Mav avec qui il « est allé balistique » il y a longtemps. Et quand Iceman (Val Kilmer), maintenant responsable de la flotte du Pacifique de la Marine, retrouve Maverick à l’écran, il est difficile de ne pas avoir les yeux embués devant ce qui semble être une réunion sincère entre amis.

Pourtant, ces scènes servent à mettre en lumière le passé de Maverick alors qu’il se lance dans un avenir incertain, devant préparer une poignée de pilotes pour une mission contre un ennemi mal défini : l’Iran, la Chine, la Russie ? Votre supposition est aussi bonne que la mienne. Mais dans le processus, nous voyons beaucoup de Maverick être, eh bien, Maverick-y, de faire semblant de ne pas entendre un ordre par radio pour retourner immédiatement à la base pour son vol bien au-dessous le pont dur.

« Le futur arrive. Et vous n’êtes pas dedans », a dit un amiral de la marine à Maverick à un moment donné, et il a raison : les combats de chiens rapprochés et les mouvements audacieux des pilotes humains seront inévitablement remplacés un jour par des drones télépilotés et des avions autonomes qui ont gagné ne désobéissez pas aux ordres ou n’avez pas besoin d’aller aux toilettes. Heureusement, Top Gun : Maverick nous rappellera toujours le bon vieux temps où nous ressentions le besoin de vitesse. Et nous sommes là pour ça.

Top Gun : Maverick sort en salles le 24 mai.

Correction : cet article a été mis à jour après sa publication pour indiquer clairement que Cruise n’a pas volé, mais a insisté sur le fait que lui et d’autres voler dans Jets de la marine.

Le dernier sur la tâche et le but

Vous voulez écrire pour Task & Purpose ? Cliquez ici. Ou consultez les dernières histoires sur notre page d’accueil.