Une fille de 14 ans qui a ouvert le feu sur des députés référée à Grand Theft Auto: Sheriff

Les enfants, qui se seraient enfuis d’un foyer de groupe quelques heures plus tôt, se seraient introduits par effraction dans une maison vide mardi soir, qui, selon le propriétaire, était remplie d’un AK-47, d’une arme de poing, d’un fusil de chasse et d’une grande quantité de munitions, le comté de Volusia. a dit le bureau du shérif.

Le garçon de 12 ans a déclaré aux enquêteurs qu’il avait saisi l’AK-47 et deux chargeurs chargés pour l’AK-47 dans un étui dans la chambre, selon l’affidavit d’accusation.

Les députés ont encerclé la maison et ont fait des annonces, essayant de convaincre les enfants de se rendre pacifiquement, selon le bureau du shérif.

Mais les enfants ont commencé à tirer, prétendument avec les armes du propriétaire, a déclaré le bureau du shérif.

Le shérif du comté de Volusia, Mike Chitwood, a déclaré que les enfants avaient tiré sous plusieurs angles et que la jeune fille aurait menacé de tuer un sergent.

Le jeune de 12 ans a déclaré plus tard aux enquêteurs que le jeune de 14 ans avait dit: « Je vais rouler ça comme GTA », se référant au jeu vidéo Grand Theft Auto, a déclaré Chitwood.

Les députés ont essayé d’appeler ceux qui connaissaient les enfants qui pourraient aider à négocier, a déclaré Chitwood, et un sergent a jeté son téléphone portable personnel aux enfants pour essayer de prendre contact.

« Rien, rien n’a fonctionné », a déclaré Chitwood lors d’une conférence de presse mercredi.

« Ils sortaient pour tuer des flics », a déclaré Chitwood aux journalistes mardi soir.

Le garçon a déclaré qu’il avait tiré plusieurs coups de l’AK-47 et avait dû recharger le deuxième chargeur, selon l’affidavit d’accusation.

Après avoir prétendument tiré sur des députés pendant environ 30 minutes, la jeune fille de 14 ans est ensuite sortie du garage et aurait pointé le fusil de chasse sur des députés à deux reprises, selon le bureau du shérif.

Elle a été blessée par balle par un député, souffrant de blessures mortelles, ont indiqué des responsables. Elle est dans un état « critique mais stable », a déclaré le shérif mercredi après-midi.

Le garçon, qui n’a pas été blessé, s’est rendu, ont déclaré des responsables.

Le shérif a publié mercredi une vidéo dramatique avec une caméra corporelle et une vidéo filmée par voie aérienne.

La caméra corporelle montrait un officier debout derrière un arbre alors que de nombreux coups de feu retentissaient.

« La femme a un fusil de chasse à la main », a-t-il dit à un moment donné, et a crié plus tard: « Posez le pistolet maintenant! »

« Ils me tirent dessus », a-t-il déclaré plus tard.

« Elle a l’AK et le fusil de chasse… des coups de feu ont encore été tirés, la femme a maintenant un pistolet », a-t-il déclaré.

Chitwood a déclaré mardi soir: « Les députés ont fait tout ce qu’ils pouvaient ce soir pour désamorcer et ils ont presque perdu la vie. »

« Ils ont pris des balles – plusieurs, plusieurs balles – avant de n’avoir d’autre choix que de riposter », a déclaré Chitwood.

« Les députés n’avaient nulle part où se cacher que des arbres », a-t-il ajouté.

Aucun député n’a été blessé, ont déclaré des responsables.

Les deux enfants ont été inculpés de tentative de meurtre au premier degré et de cambriolage à main armée, selon des documents.

Kitwana McTyer, président et chef de la direction de Florida United Methodist Children’s Home, où vivaient les enfants, a qualifié l’incident de « tragique » et a déclaré qu’il était « le résultat de la défaillance du système pour nos enfants ».

« Ces enfants ont désespérément besoin de soins dans un cadre approprié, ce qui est un niveau de soins plus élevé que celui que nous fournissons », a déclaré McTyer dans un communiqué.

Les deux enfants faisaient partie du programme de soins d’urgence de la maison, qui dessert actuellement trois enfants, a déclaré McTyer.

« Nous avons récemment apporté des modifications à notre programme Emergency ShelterCare et avons travaillé avec nos partenaires, notamment le shérif Chitwood, CommunityPartnership for Children (CPC) et le Department of Child Welfare pour aborder l’état de la protection de l’enfance dans notre communauté et les lacunes dans le système qui se traduit par un manque de placement adéquat ou approprié pour les enfants qui devraient parfois être pris en charge par le ministère de la Justice pour mineurs (DJJ) », a déclaré McTyler.

« À la suite de cet événement, nous imposerons un moratoire sur le programme de soins d’urgence de notre campus pour les 30 prochains jours, puis cesserons de fournir ce service jusqu’au moment où nous pensons pouvoir le faire dans un manière sûre pour les enfants pris en charge et protéger simultanément notre personnel », a déclaré McTyer.

« À ce stade, le nombre d’enfants qui nous sont envoyés par le biais des refuges d’urgence dépasse parfois la portée de nos capacités à fournir les soins requis et limite les personnes que nous pouvons servir dans le cadre de notre mission. »

Laisser un commentaire